addEventListener("load", function() { setTimeout(hideURLbar, 0); }, false); function hideURLbar() { window.scrollTo(0, 1); }
logo

Le Blogue de Maurice Roussel

Un Roussel, pionnier de l'Isle-Verte

Mis en ligne le 24 avril 2022

Les ancêtres Jacques Roussel et Marie-Geneviève Bérubé eurent un fils le 6 novembre 1762, qui fut baptisé le lendemain sous le nom de Jean-François. À l’âge de trois ans et demie, il perd sa mère. Il grandira dans la seigneurie de la Bouteillerie et sera élevé par sa belle-mère Geneviève-Gabrielle Émond qui a épousé son père en janvier 1767. Devenu adulte, il va s’installer dans la seigneurie de l’Isle-Verte. Il participera donc à la colonisation de ce territoire que le seigneur Jean-Baptiste Côté avait échangé contre ses deux terres de l'île d'Orléans. Avec le seigneur Côté, avait commencé une ère de développement agricole qui se perpétuera, avec ses descendants, pendant près d'un siècle. Ainsi, sous la dynastie des seigneurs Côté, L'Isle-Verte se bâtira une réputation qui perdure encore de nos jours, celle de leader dans le secteur agricole.

Le 8 septembre 1785, François épouse Marie-Théotiste-Thérèse Côté, fille de Basile Côté et d'Agnès Lepage devenant ainsi membre du clan seigneurial. De cette union, naîtront 4 enfants : François-Simon, Hilarion, Marie-Madeleine et Lucille. Ses enfants auront de grosses familles dont les rejetons seront baptisés à l’Isle-Verte. Le 23 février 1807, la femme de François décède et est inhumée à l’Isle-Verte.

François se remariera le 27 novembre 1809 à Isabelle Chalout qui lui donnera trois enfants : Hector, David-Vital et Martine. Leurs descendants se sont établis principalement à l’Isle-Verte, Saint-Éloi, Saint-Cyprien et quelques-uns se sont établis à Mont-Carmel près du sol ancestral.

La fondation de la paroisse Saint-Jean-Baptiste

Le 12 mai 1828, l'évêque de l'époque fait une demande au Gouverneur de la province dans le but d'obtenir l'Érection civile de la paroisse dont la fête titulaire est la Décollation de St-Jean-Baptiste, le 29 août. Étant d'ordre purement ecclésiastique, le décret de 1828 n'aura aucun effet civil tant que les Lettres patentes officielles de sa Majesté ne seront pas émises. Le 12 février 1835, presque trois ans jour pour jour avant le décès de François, L'Isle-Verte est reconnue civilement par la proclamation de Matthew Lord Aylmer, C.C.B. Gouverneur en chef de la province du Bas-Canada.

Jean-François Roussel meurt à l’Isle-Verte le 16 février 1838 et est inhumé dans le cimetière de la nouvelle paroisse le 19 février 1838. Une plaque commémorative honorant ce pionnier a été installée dans l'église de l'Isle-Verte par l'Association des Roussel d'Amérique à l'occasion du rassemblement annuel de 2002 à Rivière-du-Loup.

Bas de page



Chroniques

À propos de l'auteur

photo

Maurice Roussel est à l'origine de l'Association des Roussel d'Amérique qu'il incorpora en 1996 et administra bénévolement à titre de secrétaire-exécutif jusqu'en avril 2003 alors qu'il décidait de créer un Centre de documentation généalogique et historique sur le web.

Ce Centre de documentation qui contient la totalité des résultats de ses recherches sur les origines françaises des familles Roussel d'Amérique a été mis gratuitement à la disposition des Roussel du monde sur Internet de mai 2003 à mars 2022.

courriel